Histoire de Montigny-sur-Chiers

Un village bien ancien.

Le village de Montigny-sur-Chiers apparaît pour la première fois en 893, sous le nom de Montiniacum, dans le censier des domaines ruraux de l'abbaye bénédictine de Prüm (Allemagne). Ce censier est l'un des plus anciens connus et contient des preuves évidentes d'identification. "Montiniacum ou Montini" comme l'écrit Césaire, est sans aucun doute Montigny-sur-Chiers,
une dépendance des seigneurs de Cons.


L'église, rue de Juminel.


La chapelle, qui fut détruite.

Pendant tout le Moyen-Age, Montigny-sur-Chiers fut une possession des sires de Cons (famille Lamberty). Par un acte du 19 janvier 1280, Jean II, sire de Cons fait savoir qu'il offre à Henri VI, Comte de Luxembourg et Marquis d'Arlon, sa ville de Montigny et toutes ses dépendances, en justice, hommes, champs et prairies. Le 17 Janvier 1281, Jean II de Termes, seigneur de Cons, et Isabelle de Mirwart, sa femme, reprennent leur ville de Montigny au Comte de Luxembourg, Henri VI.

En 1306, Montigny-sur-Chiers est affranchi, cependant la Maison de Bar allait garder dans cette région des droits de co-seigneurie avec celle de Luxembourg jusqu'aux accords de Marville en 1602. Jusqu'à cette date Montigny, comme Fermont, feront partie des "Terres Communes" barro-luxembourgeoises avant de devenir définitivement lorrains.
Au XVIIéme puis au XVIIIéme siècle, la seigneurie de Montigny est partagée entre les Wal, les Schomberg et les Soetern.

En 1635, la France entre véritablement dans la guerre de Trente Ans (1618-1648). Tout l'Est de celle-ci est occupée par différentes troupes, entre autres les suédois qui vont être les plus féroces en détruisant beaucoup de villages en Lorraine. Quand vinrent les jours calamiteux de la guerre de Trente Ans, la peste et la famine dépeuplèrent notre région. En 1636, le village de Montigny, avant d'être entièrement brûlé, ne compte plus que douze ménages, Fresnois en compte dix-huit,
alors que Fermont est totalement détruit.


La rue de Juminel

En 1914, le village de Montigny sur Chiers est de nouveau détruit par les armées allemandes.


Montigny-sur-Chiers : les ruines.


Le monument aux Morts